Infiltration par l’Etat islamique de combattants en Europe : l’exemple d’Ansbach

téléchargement (2)Le 24 juillet, un Syrien se fait exploser à l’entrée d’un concert en plein air dans la ville bavaroise d’Ansbach. Il s’appelle Mohamed Daleel (ou Abou Youssef pour Daesh). Au moyen d’une bombe, cachée dans son sac à dos, il fait quinze blessés mais il est le seul à perdre la vie. Depuis, son profil et son parcours interrogent les autorités allemandes. Une enquête du New York Times lève à présent une partie du mystère.

L’homme arrive en Europe en avril 2013, en Bulgarie plus précisément. Il se présente quelques mois plus tard, en novembre, à Ilana Savova qui dirige à Sofia une organisation de défense des droits de l’Homme. Près de trois ans plus tard, elle se souvient bien de lui : « On ne voit pas gens avec des éclats d’obus dans la jambe tous les jours! »

Il lui explique qu’il est blessé depuis qu’un obus est tombé sur sa maison tuant sa femme et ses enfants et qu’il a fui la Syrie pour se faire soigner et échapper à la guerre. Il obtient bientôt l’asile en Bulgarie mais il ne peut recevoir le traitement qu’il souhaite.

Il quitte alors ces contrées pour l’Autriche où il fait une demande d’asile au printemps 2014. On le lui refuse car les autorités prennent acte du fait qu’il bénéficie déjà du statut de réfugié en Bulgarie. C’est à ce moment là qu’il s’établit dans le sud de l’Allemagne, dans le land de Bavière. Une fois sur place, il affirme à un thérapeute pilotant une association d’aide aux migrants et victimes de traumatismes qu’il a été maltraité en Bulgarie.

Comme Mohamed Daleel est plus tard menacé d’expulsion vers la Bulgarie, Harald Weinberg, un parlementaire allemand élu de Bavière, se saisit de son cas. Il écrit le 15 novembre aux autorités d’Ansbach pour qu’on lui permette de rester arguant de difficultés psychologiques et de la tendance suicidaire du jeune Syrien depuis qu’on veut qu’il quitte l’Allemagne.

Difficile d’en savoir plus pour le moment sur la personne qu’était Mohamed Daleel à l’heure de son attentat-suicide, attaque avant laquelle il a fait allégeance à l’Etat islamique dans une vidéo ensuite retrouvée dans son téléphone. En revanche, Daesh, en revendiquant son acte, a apporté quelques informations sur le passé de Mohamed Daleel.

D’après l’organisation djihadiste, il rejoint les rangs de l’EI en Irak avant de se battre en Syrie, à Alep. C’est là qu’il est blessé par un shrapnel. Il cherche alors à se faire soigner en Europe pour mieux revenir sur le front. Pour d’obscures raisons, il n’aurait pu satisfaire cet objectif, décidant alors de passer à l’acte en Allemagne.

Source : http://www.bfmtv.com/international/ansbach-le-kamikaze-etait-un-soldat-de-daesh-arrive-en-europe-en-2013-1023063.html

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Allemagne, Bavière

%d blogueurs aiment cette page :