France : plusieurs affrontements entre supporteurs algériens et la police après la défaite de l’Algérie

imageBien que les médias officiels aient reçus l’ordre de dire que tout s’était bien passé à l’issue du match entre l’Allemagne et l’Algérie, la réalité est tout autre. Nous ne parlerons pas ici des voitures, poubelles etc… incendiées cela serait trop long mais uniquement des nombreux affrontements entre supporteurs algériens et policiers. La liste n’est pas exhaustive du fait de la rétention des informations demandée en haut-lieu.

– Saint-Denis, Drancy, Villepinte et Aulnay-sous-Bois : Des groupes de jeunes ont lancé des projectiles et des mortiers de feux d’artifice contre des policiers cité Gaston-Roulaud à Drancy, cité Gaston-Dourdain à Saint-Denis et à la Fontaine-Mallet à Villepinte. Six jeunes ont été interpellés. Il n’y a pas eu de blessés. Par ailleurs, des mortiers de feux d’artifice ont été lancés sur les locaux de la police municipale à Aulnay-sous-Bois et sur la mairie de Bondy, sans faire de dégâts.

– Bourgoin-Jallieu : À Bourgoin-Jallieu, une soixantaine de personne s’étaient rassemblées au bas du pont Saint-Michel, provoquant les policiers qui ont essuyé des jets de pierre. Alors que les fonctionnaires ont dû faire usage de grenades lacrymogènes, un Berjallien de 24 ans a été interpellé pour rébellion.

Lyon, Vénissieux, Bron, Villeurbanne, Saint-Priest : À Lyon environ 300 personnes se sont rassemblées place Gabriel-Péri dans le quartier de la Guillotière dans une ambiance « festive » avant que plusieurs jeunes se mettent à jeter des projectiles en direction des forces de l’ordre. Selon le même scénario que lors des incidents ayant suivi les précédentes rencontres des Fennecs, les heurts ont débuté quand les jeunes ont commencé à lancer des projectiles contre les forces de l’ordre positionnées sur un pont sur le Rhône conduisant au centre-ville. Les forces de police ont utilisé un canon à eau et des grenades lacrymogènes pour les faire refluer. Dans l’agglomération lyonnaise, à Vénissieux, Bron, Villeurbanne ou encore Saint-Priest, des heurts ont également été notés.

Marseille : À Marseille, environ 200 supporteurs algériens, en majorité des jeunes, se sont rassemblés au bas de la Canebière. Ils ont rapidement été encerclés par les forces de l’ordre, déployées en nombre dans le centre-ville (environ 350 policiers et CRS). Vers 1h15 les supporteurs se sont dispersés sans qu’il n’y ait eu véritablement d’affrontement, au delà de quelques jets de canettes.

Nantes : De source policière, des heurts ont opposé les supporteurs de l’équipe algérienne aux forces de l’ordre dans différents quartiers « sensibles » de la cité des ducs. Outre de nombreux feux de poubelles, trois voitures ont été brûlées. Des abribus ont été détruits et plusieurs rames de tramway ont également été caillassées. Lors de leurs interventions les pompiers et les policiers ont été l’objet de jets de pierres de la part de ces « supporteurs ». Il n’a été procédé à aucune interpellation.

– Tullins : Un pompier en faction devant la caserne de Tullins avait aperçu un groupe d’une dizaine de jeunes jeter des cailloux sur les automobilistes. Il les interpellait verbalement. En réaction, les jeunes jetaient plusieurs pierres en direction du centre de secours. Résultat, un véhicule dégradé.

– Pont-Saint-Esprit : Les pompiers ont dû intervenir pour éteindre deux conteneurs à poubelles qui avaient été préalablement incendiés. Les soldats du feu auraient reçu des projectiles durant leur intervention. Les auteurs des jets de projectiles ont pris la poudre d’escampette avant l’arrivée des gendarmes.

Publicités


Catégories :France

Tags:, , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :