En 1975, le Parlement suédois a décidé à l’unanimité de transformer la Suède autrefois ethniquement homogène en un pays multiculturel. Quarante ans plus tard, les conséquences dramatiques de cette expérience apparaissent : les crimes violents ont augmenté de 300%.

Si l’on regarde le nombre de viols, l’augmentation est encore plus importante. En 1975, 421 viols ont été signalés à la police, en 2014, 6 620 viols l’ont été. C’est une augmentation de 1472%.

La Suède est maintenant à la deuxième place sur la liste mondiale des pays au taux de viol le plus élevé. Selon une enquête de 2010, la Suède, avec 53,2 viols pour 100 000 habitants, n’est surpassée que par le minuscule Lesotho, situé en Afrique australe, qui a quant à lui un taux de 91,6 viols pour 100 000 habitants.

Comment se fait-il alors, qu’en 2008, le voisin de la Suède, le Danemark, n’avait qu’un taux de 7,3 viols pour 100 000 habitants comparativement à celui de la Suède qui était quant à lui de 53,2 viols pour 100 000 habitants?

La législation danoise n’est pourtant pas très différente de celle de la Suède et il n’y a aucune raison évidente pour que les femmes danoises soient moins enclines à signaler un viol comparativement à leurs voisines suédoises.

En 2011, 6 509 viols ont été signalés à la police suédoise contre seulement 392 au Danemark. La population du Danemark est environ moitié moins importante que celle de la Suède, de sorte que même en ajustant les proportions démographiques, la différence entre les deux pays reste très significative.

Depuis 2000, il n’y a eu qu’un seul rapport de recherche sur la criminalité des immigrés en Suède. Il a été réalisé en 2006 par Ann-Christine Hjelm de l’Université de Karlstads (Suède). Il est apparu qu’en 2002, 85% des personnes condamnées à au moins deux ans de prison pour viol dans le Svea hovrätt, une Cour d’appel suédoise, étaient nés à l’étranger ou étaient des immigrés de deuxième génération.

En cas de viol collectif, coupables et victimes sont le plus souvent jeunes et dans presque tous les cas, les auteurs sont issus de l’immigration, la plupart d’entre eux sont originaires de pays musulmans.

Dans un nombre incroyable de cas, les tribunaux suédois ont montrés de la sympathie pour les violeurs et ont acquittés les suspects qui affirmaient que la jeune fille voulait avoir des relations sexuelles avec six, sept ou huit hommes à la fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here